Mon panier



Vous n'avez pas d'articles dans votre panier




Continuer mes achats
Valider ma commande
Informations

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies et autres traceurs afin de vous offrir une expérience optimale.

Archives numismatiques cgb.fr
En stock
Recherche avancée

Live auction - fmd_365274 - 2 francs Cent-Jours 1815 Paris F.256/1 SUP60 PCGS

2 francs Cent-Jours 1815 Paris F.256/1 SUP60 PCGS
Vous devez être connecté et approuvé par cgb.fr pour participer à une "e-auction/live-auction" de cgb.fr, . Les validations de compte sont effectuées dans les 48 heures qui suivent votre enregistrement, n'attendez pas les deux derniers jours avant la clôture d'une vente pour procéder à votre enregistrement.En cliquant sur "MISER", vous acceptez sans réserve les conditions générales des ventes privées des live auctions de cgb.fr. La vente commencera sa clôture à l'heure indiquée sur la fiche descriptive. Veuillez noter que les délais de transmission de votre offre à nos serveurs peuvent varier et qu'il peut en résulter un rejet de votre offre si elle est expédiée dans les toutes dernières secondes de la vente. Les offres doivent être effectuées avec des nombres entiers, vous ne pouvez saisir de , ou de . dans votre offre. Pour toute question cliquez ici pour consulter la FAQ des live auctions.

Les offres gagnantes seront soumises à 12% TTC de frais de participation à la vente.
Estimation : 1 750 €
Prix : 1 420 €
Offre maximum : 1 420 €
Fin de la vente : 15 décembre 2015 17:08:45
participants : 3 participants
Type : 2 francs Cent-Jours 
Date: 1815 
Nom de l'atelier/ville : Paris 
Quantité frappée : 6777 
Métal : argent 
Titre en millième : 900  ‰
Diamètre : 27  mm
Axe des coins : 6  h.
Poids : 10  g.
Tranche : en creux : * DIEU PROTEGE LA FRANCE 
Degré de rareté : R2 
Commentaires sur l'état de conservation : Monnaie ayant été nettoyée, ce qui explique la mention “tooled” sur la coque. En effet, l’expression “tooled” est utilisée lorsque la surface de la pièce est modifiée notamment par un nettoyage même si celui-ci est léger 
Référence ouvrage:
Pedigree : Exemplaire provenant de la Collection DK 
Avers
Revers
Commentaire
Historique
Titulature avers : NAPOLEON EMPEREUR (petit losange) .
Description avers : Tête laurée de Napoléon Ier à droite, l'un des rubans descendant derrière la nuque, l'autre revenant sur le cou ; au-dessous Tiolier en cursif .
Titulature revers : EMPIRE FRANÇAIS (petit losange) / (Coq) 1815 (petit losange) A .
Description revers : 2 / FRANCS (petit losange), en deux lignes, dans une couronne composée de deux branches de laurier, nouées à leur base par un ruban .
De qualité similaire à l’actuel exemplaire de la Collection idéale.

LES CENT-JOURS

(20/03/1815-22/06/1815)

Le 6 avril 1814, Napoléon Ier signe son abdication. Par le traité de Fontainebleau du 11 avril, les Alliés lui reconnaissent le titre d'empereur avec la souveraineté de l'île d'Elbe et un revenu de deux millions. Ils accordent également à Marie-Louise la souveraineté des duchés de Parme, Plaisance et Guastalla. Napoléon fait ses adieux à sa garde le 20 avril et arrive sur l'île d'Elbe le 4 mai 1814 où il va se consacrer à l'administration de son "empire". Préoccupé par le congrès de Vienne et la présence du prince impérial à Schönbrunn, aidé par des partisans, Napoléon débarque à Golfe-Juan le 1er mars 1815 et monte à Paris par la route des Alpes. Il rallie les troupes et le 21 mars arrive triomphalement aux Tuileries, c'est le début des Cent-Jours. Il publie rapidement un Acte additionnel aux Constitutions de l'Empire pour renouer avec l'idéal révolutionnaire. Contre lui, les puissances réunies au congrès de Vienne forment une nouvelle coalition. En juin, Napoléon bat les Prussiens à Ligny le 16 mais il perd définitivement à Waterloo le 18. Rentré à Paris, il signe sa seconde abdication le 22 juin en faveur de son fils, reconnu par les Chambres comme Napoléon II. C'est la fin d'une période de cent jours. Napoléon se livre aux Anglais le 15 juillet qui décident de le déporter sur l'île de Sainte-Hélène où il débarque en octobre. Il dicte ses mémoires et le récit de ses campagnes avant de mourir en 1821 à l'âge de cinquante-deux ans.